Rap

NAP - La fin du monde

Mi0002081131

NAP - La fin du monde (1998)

Membres : Abd al Malik - Aïssa - Bilal - Karim - Mohammed - Mustapha

Formé en 1988 dans le quartier du Neuhof (Strasbourg), New African Poet se compose d'Abd al Malik, d'Aïssa, de Bilal, de Karim, de Mohammed et de Mustapha. Les premières années, le groupe se produit sur des scènes régionales, acquérant peu à peu une certaine notoriété dans le milieu du rap.

En 1994 leur premier maxi Trop beau pour être vrai, produit par Sulee B, parait sur le label High Skills, label tout juste créé au cœur du Neuhof par Deez Nutz. Leur projet de premier albuml'Art perdu du freestyle, n'aboutira pas en raison de difficultés à trouver un accord avec un distributeur et de demandes d'échantillons refusées.

En 1996 le groupe sort finalement l'album La Racaille sort 1 disque de nouveau chez High Skills, et distribué par Night & Day. Don Lab, producteur local, et Bilal se chargent de la majorité des instrumentaux du disque. Il se vend à 25 000 exemplaires, tandis que paraissent dans la foulée le maxi Je viens des quartiers et son clip.

La reconnaissance de la scène hip-hop et de l'industrie musicale permettent la sortie, en 1998, en licence avec BMG, de leur deuxième album La Fin du monde. Celui-ci est marqué par de nombreuses participations, telles que Wallen (sur le titre Si loin Si proche), Rockin Squat du groupe Assassin et Radical Kicker (Propos sur le pouvoir), Shurik'n (Pas même un sourire) et Freeman (Triangle des Bermudes) du groupe IAMRocca (Sans regret) ou encore Faf Larage (5 ans de répit).

Le groupe signe par la suite un contrat d'artiste avec BMG pour sortir son troisième album : À l'intérieur de nous. High Skills est par ailleurs racheté en 2004 par la société Clair 2 Lune.

Le best-of est sorti le 17 novembre 2008, la sortie du best-of " UN MONDE PERDU". Album collector 2 CD et 1 DVD. On y retrouve notamment les participations de Rockin' Squat (Assassin), Shurik'n et Freeman (IAM), Rocca, Faf La Rage, Wallen, Sté Strausz, . . .

Un premier CD avec les versions originales, un second avec des versions remixées par DJ Nelson, et enfin un DVD de clips, vidéos et interviews.

Tous ce qui va suivre est une analyse propre à moi-même et n'a aucune prétention

 Il faut savoir que cette album, la fin du monde est donc le deuxième album de NAP sorti en 1998, il y a sur cette album à mon sens une réelle recherche pour les instrus, (certaines classiques je l'accorde)  mais à mon sens on ressent en écoutant l'album une volonté des NAP de vouloir faire ressortir toutes leurs cultures et influences, Strabourgeoise, africaine, un rapport à l'Islam, qui reflète du coup une réelle diversité dans l'album et bien sûr, ce côté vie de mec de quartier.

Mais ce qui est intéressant je trouve c'est que oui c'est des rappeurs, oui c'est un album de rap mais il y a mon sens, un côté artistique qui va plus loin que le rap, alors je sais pas si c'est l'influence plus tardive d'Abd Al Malik qui me fait dire ça, mais sans vouloir paraitre con, je dirai que cet Album à un côté artistique plus loin que celui de "simple album de rap".

Alors je trouve que la manière de poser à un côté assez Old School, plutôt parlé, qui donne du coup un côté un peu vieillot mais pour ma part ne rebute pas à l'écoute de l'album, au contraire je trouve qu'il y a un côté "charnière" entre Ancienne et Nouvelle école, après à chacun de ce faire une idée à l'écoute des titres.

Bien sûr, bien sûr, bien sûr, un MC ressort du groupe, c'est Abd Al Malik, on sent déjà la plume du mec, tranchante, des images balancés les unes à la suite des autres qu'on prend en pleine gueule, avec ce côté street qui désormais à disparu par rapport à ces derniers albums, qui du coup donne un style "nouveau" à Abd Al Malik contrairement à ce qu'on peut voir de lui désormais (en aucun cas je démérite ce qu'il fait maintenant).

Bref, un groupe à découvrir, on peut accrocher ou pas, tout dépend de ce que l'on recherche, mais je trouve que c'est une mise en bouche pas trop désagréable, la seule chose que j'aurai à reprocher à cet album par moment c'est la redondance des sujets dans la manière par laquelle ils sont abordés, étant donné le flow plutôt posé, c'est vrai que ça peut manquer de patate par moment et qu'un petit coup de fouet à l'instru ferait pas de mal.

Mais c'est aussi là la marque de fabrique de NAP, est-ce qu'on pourrait qualifier NAP de Rap Conscient ? Possible, à vous de vous faire une idée.

L'écoute gratuite de l'Album ne veut pas dire de ne pas l'acheter ;)

Lien :

NAP - La fin du monde (1998)

  1. Le message (intro)
  2. La fin du monde
  3. Le chant des signes (avec Ste Strausz)
  4. Ita est (avec Lisa Doby)
  5. Si loin si proche (avec Wallen)
  6. Au sommet de Paris (avec Kohndo)
  7. Le ghetto pleure
  8. La ligne du 14
  9. 5 ans de répit (avec Faf Larage)
  10. L'impasse
  11. Sans regret (avec Rocca)
  12. Pas même un sourire (avec Shurik'N)
  13. Au revoir à jamais
  14. Le triangle des bermudes (avec Freeman)
  15. Propos sur le pouvoir (avec Rockin'Squat et Radical Kicker)
  16. Jeux de guerre
  17. Les maitres du monde
  18. Demain fera le reste

Lunatic - Mauvais Oeil & Black Album


Lunatic black album

Lunatic - Mauvais Oeil & Black Album 

Membres : Ali - Booba

Lunatic était un groupe de rap français originaire du département des Hauts-de-Seine composé de deux membres, Booba(Boulogne-Billancourt) d'origine sénégalaise et Ali (Issy-les-Moulineaux) d'origine marocaine. Ils se rencontrent à un concert de Less du Neuf et se rapprochent de La Cliqua par le biais d'Aarafat.

Ils apparaissent pour la première fois en 1994 sur mixtape de Cut killer "Freestyle: La première K7 freestyle de rap français" avec le Beat de Boul et Cut Killer leur consacrera une mixtape, la N°13 "LES LUNATIC" en 1995. Puis c'est le gros succès en 1996 avec le morceau Le crime paie sorti sur la compilation Hostile Hip Hop sur laquelle les X-Men poseront également leur morceau Pendez-les. Les deux rappeurs y dressent un tableau sombre et imagé de la banlieue et de ses problèmes. Le crime paie, considéré comme un des morceaux forts du rap français, a contribué à la renommée du groupe.

Le style de Lunatic est en place et se confirmera dans les sorties suivantes. En 1997, le morceau Les vrais savent sur la compilation L 432 confirme le talent du groupe à créer une ambiance particulière. L'écurie Time Bomb, au sommet de son art, continuera à freestyler sur Génération dans l'émission Original Bombattak. Booba est ensuite incarcéré etAli doit continuer le chemin en solo et apparaîtra notamment sur la mixtape Opération coup de poing.

Une fois Booba revenu, les deux rappeurs reprennent leurs services lors du Planète Rap des X-Men. Afin d'annoncer la sortie de l'album, ils sortent le maxi Civilisé début 1999 sur le label 45 Scientific créé avec Geraldo.

Leur premier et très attendu album Mauvais œil sort en octobre 2000. Il signe de manière formelle un rap violent, mais non dénué de sensibilité ; la crudité des textes se mélange à la mélancolie lyrique, le tout servi par une bonne production instrumentale : le succès est à la fois critique et public en devenant disque d'or deux ans plus tard .

Booba, commence alors une carrière solo et sort Temps mort en janvier 2002. L'album connaîtra également un succès critique et commercial (il sera disque d'or). L'album sera réédité avec deux autres morceaux. En raison de querelles internes, Booba quitte 45 Scientific et le groupe se dissout en 2003.

Booba, signe alors en licence chez Barclay et pose en couverture de Groove en compagnie du 92I (Ali ne faisant plus partie du collectif) et y explique son départ. Booba sort ensuite Panthéon en mai 2004. L'album sera double disque d'or. Un an plus tard, il sort, en même temps que l'album de son ex-acolyte Ali - Chaos & Harmonie (petite tuerie à mon sens), sa mixtape Autopsie volume 1 où il retrace sa carrière.

Le Black album de Lunatic, qui comprend des inédits, des lives et des premières versions de morceaux, sort en février 2006 sur 45 Scientific. N'étant pas d'accord avec cet album, Booba s'y opposera et la sortie de l'album sera retardée.

Tous ce qui va suivre est une analyse propre à moi-même et n'a aucune prétention

Il est assez compliqué de parler de Lunatic, car à peu près tous a été dis sur cet Album, et les critiques sont très très très majoritairement positives, à savoir qu'encore aujourd'hui beaucoup de rappeur prennent en référence le groupe pour citer un album culte.

Bon quoi dire... hum tout d'abord ici je parlerai des DEUX albums, Mauvais Oeil et le Black Album, car pour ma part les deux sont liés.

Lunatic c'est un ensemble, un groupe, une véritable fusion de deux esprits, de deux rappeurs, ayant chacun des influences très diverses tant par leur origine que par leur culture, et néanmoins un groupe (anciennement) soudé qui s'en ressent dans les textes.

C'est un album (oui je parle des deux albums mais je les mets ensembles) très sombres, les instrus sont underground (ce qui ne veut pas dire qu'elles ne sont pas travaillés) la noirceur des textes comme des instrus sont parfaitement agencés, l'ensemble est d'une parfaite harmonie.

Les deux MC se complètent parfaitement, certains diront que Booba est la forme, Ali le fond, je ne suis pas d'accord là dessus, les deux sont selon moi une parfaite représentation de ce que devrait être un groupe de musique, dans un son ou l'un peine, l'autre rattrape, là ou un accentue un côté acerbe dans ces lyrics, l'autre les arrondis, chacun apporte une force à l'ensemble c'est indéniable.

Alors oui, c'est vrai lunatic, c'est du son de kaira, c'est bien énervé, sauf qu'au delà du simple discours "nique ta mère, je te baise, je suis un auch" il y a des textes qui vous mettent des gifles à répétions, des intrus lourdes, recherchés et oui ça sent bon le rap que t'écoute quand tu zones, certes si tu es en phases de grande déprime, je t'invite à passer ton chemin est à revenir l'écouter quand tu iras mieux, sinon, si tout va bien et que tu veux te faire un gros kiffe, je t'invite à le (ré)écouter où tout simplement à le découvrir si c'est le cas, parce que si t'aime le rap, t'aime cet Album.

Pour ma part, les titres qui sortent du lot :

Tous ahah et une particularité pour Tony Coulibali présent sur le Black Album.

L'écoute gratuite de l'Album ne veut pas dire de ne pas l'acheter ;)

Lien (il est assez compliqué de trouvé un lien avec l'album en entier et dans l'ordre) :

Lunatic - Mauvais Oeil & Black Album

Lunatic - Tony Coulibali

  

 

Ministère A.M.E.R - 95200


389586764

Ministère A.M.E.R - 95200

Membres : Stomy Bugzy - Passi - Hamed Daye - Kenzy - Moda - Ghetch - Jay Kaizer

En 1989, les futurs membres du Ministère AMER forment l'association AMER (pour Action, Musique et Rap). Les membres fondateurs sont Stomy Bugzy, Passi, Hamed Daye, Kenzy, Moda, Ghetch et le très jeune Jay Kaizer.

En 1991, le groupe se forme officiellement. Hamed Daye, membre fondateur, prend du recul et le groupe se recentre dès lors sur Stomy, Passi et Moda. C'est cette année que le groupe passe pour la première fois sur Radio Nova, accueilli par Dee Nasty et Lionel D, lequel leur lance alors ces rimes improvisées qui s'avéreront prémonitoires : « Je vous reçois très cool, ne me mettez pas les boules. Un jour vous rapperez devant de grandes foules ».

En 1991, le groupe signe avec le label indépendant Musidisc et sort le maxi trois titres : Traitres. Porté par le slogan « Le savoir est une arme, maintenant je sais », le groupe se construit une image hardcore et revendicatrice. Traitres, leur premier single est clippé par M6 pour l'émission RapLine et le Ministère AMER s'impose comme un groupe de franc-tireurs par rapport aux leaders de l'époque (NTM, IAM, Assassin).

En 1992, Moda quitte le groupe. Le premier album Pourquoi tant de haine est réalisé par Stomy Bugsy et Passi avec des participations des Les Novices Du Vice, du rappeur Cream ou encore de Kenzy sur quelques interludes. Quelques mois après sa sortie, le titre Brigitte, femme de flic, fait scandale auprès du Ministère de l'intérieur et le ministre responsable à l'époque, Charles Pasqua, demande l'interdiction de vente de leurs disques. En vain, puisque le disque est dans les bacs depuis trop longtemps pour qu'on puisse l'en retirer.

Un second album 95200 paraît en 1994, toujours chez Musidisc. 95200 est le deuxième album du groupe de rap Ministère A.M.E.R. Le titre de l'album est une allusion parodique à la série Beverly Hills 90210 qui passait sur TF1 à l'époque en reprennant le code postal de leur ville d'origine, Sarcelles.

Il compte trois participations du membre fondateur Hamed Daye, ainsi que deux apparitions d'un nouveau venu, Doc Gyneco. Proche de Stomy Bugsy, ce jeune rappeur pose même sur la photo du livret aux côtés des autres membres du groupe. Salué par la critique, cet album compte de nombreux classiques tels que Cours plus vite que les balles (qui sera plus tard samplé par Sniper), Un été à la Cité ou encore Les Rates aiment les lascars qui compte la première apparition de la chanteuse Assia.

Néanmoins, le succès du groupe reste confidentiel et il faut attendre 1995 pour que le Ministère A.M.E.R. soit reconnu par le grand public. Cette année-là, leur morceau Sacrifice de poulet, extrait de la bande originale du film La Haine, suscite de vives réactions. Suite à des propos tenus en interviews (dans le magazine Entrevue, mais aussi dans l'émission Ça se discute), le Ministère de l'Intérieur porte plainte contre le Ministère A.M.E.R. qui est condamné à une amende de 250 000 Francs. Ensuite, le groupe est mis en suspend pour permettre à ses membres de continuer leur carrière en solo.

Tous ce qui va suivre est une analyse propre à moi-même et n'a aucune prétention

Il me semble tout d'abord important de dire que j'ai écouté cet album sur le tard (en 2012, à 22 ans donc) même si je connaissais le Ministère A.M.E.R, ce groupe d'un premier abord ne m'avait pas intéressé, je trouvais les instrus trop Old School et la manière de raper aussi, mais il faut dire qu'en me forçant un petit peu, oui j'ai trouvé une "pépite du rap".

Alors oui, les instrus ont vieillis, la manière de raper d'aujourd'hui est complètement différente et il ne faut pas oublier que c'est quand même un album sorti en 94, mais on a là pour moi un des premiers album de Rap Hardcore, de cités, où les mecs revendiquent le fait d'être des lascars et surtout "crache" sur la capitale et se revendique purement et simplement Banlieusard et surtout de Garges-Sarcelles.

Néanmoins on a devant nous un album vraiment pas mal du tout, un véritable classique, alors je ne trouve pas tout l'album bon, il y a quelques lyrics qui me dérange un petit peu - quelques phase anti-blanc qui me laisse perplexe mais bon, passons - mais certains titres sont tout simplement de véritables tueries !

A titre perso, je préfère le flow et les lyrics de Passi, je trouve qu'il trouve de très bonnes phases, plus agréables à écouter, mais ce n'est que mon avis PERSONNELLE, Stomy quoique (très) bon aussi à un flow plus lancinant et me parle un peu moins du coup.

Alors oui, cette album ne sera pas forcément le plus facile à écouter pour un néophyte (et oui l'âge encore) mais il serait dommage de passer à côté pour si peu, pour les autres, plus anciens il rappellera de bons souvenirs, une sorte de madeleine de Proust du ghetto.

Pour ma part les titres qui sortent du lot : 

Plus vite que les balles - Un été à la cité - Brigitte Femme 2 flics - Les rates aiment les lascars

L'écoute gratuite de l'Album ne veut pas dire de ne pas l'acheter ;)

Lien :

Ministère A.M.E.R - 95200

#TitreInterprète(s)Producteur(s)Contient un (des) sample(s) deDurée
1 "Prélude au réveil" Hamed Daye
Passi Ballende
Kenzy
Ministère A.M.E.R. 2:02
2 "Plus vite que les balles" Stomy Bugsy
Passi Ballende
Ministère A.M.E.R. 5:27
3 "Un été à la cité" Passi Ballende
Stomy Bugsy
Ministère A.M.E.R. 5:35
4 "Brigitte femme 2 …" Kay Cee Ministère A.M.E.R. 3:15
5 "Les Rates aiment les lascars" Doc Gynéco
Hamed Daye
Kenzy(intro)
Stomy Bugsy
Assia
Passi Ballende
Ali Adour 6:24
6 "Paradis" Stomy Bugsy
Kay Cee
Ministère A.M.E.R. 3:57
7 "J'ai fait un rêve" Stomy Bugsy
Passi Ballende
Ministère A.M.E.R. 3:45
8 "Autopsie" Stomy Bugsy
Doc Gynéco
Passi Ballende
B. Cely dit Berny Craze 6:11
9 "Flirt avec le meurtre" Stomy Bugsy
Kenzy
B. Cely dit Berny Craze 6:36
10 "Les Cloches du diable" Hamed Daye
Stomy Bugsy
Passi Ballende
Ministère A.M.E.R. 4:53
11 "Chap II Acte 20" Passi Ballende
Stomy Bugsy
Ali Adour 1:40
12 "Pas venu en touriste" Passi Ballende
Hamed Daye
Stomy Bugsy
Ministère A.M.E.R. 4:53
13 "Nègres de la pègre" Stomy Bugsy
Kay Cee
Passi Ballende
Ministère A.M.E.R.
  • « Slippin' Into Darkness » de War
6:18

 

Fonky Family - Si Dieu veut

Si dieu veut

Fonky Family - Si Dieu veut...

Membres : Le Rat Luciano - Sat L'artificier - Don Choa - Menzo - Pone - Dj Djel - Fel

Si Dieu veut est le première Album de la Fonky Family, il est sorti le 13 janvier 1998, certifié d'un double disque d'or, cet album -composé de morceaux tels que Sans rémission et Cherche pas à comprendre - a permis au groupe de s'imposer sur la scène française et dans les pays francophones (au Québec notament). 

Si Dieu veut est devenu au fil du temps un classique du Rap Français, ce qui rejoint son côté incontournable lors de sa sortie.

Teinté de sonorités soul et funk, l'album se caractérise par “le réalisme, la sincérité, la tristesse et la mélancolie” des paroles,“et en même temps par un côté fou, léger” résumant les vies de chaque membre du groupe. Qualifié par Sat d'album de l'innocence, celui-ci se singularise par son caractère hors format, avec la présence de “morceaux durant six minutes” (Sans faire couler le sangMarseille envahit) ou de “refrains qui arrivent au bout de quatre minutes” (Tu nous connais).

Incarcéré au moment de l'enregistrement du disque, Fel, alors danseur du groupe sous le nom de Blaze, se voit adresser deux dédicaces dans l'album : respectivement “pour Laoubi dit Blaze, bienvenue à la base, on représente toute la nuit...” au début du morceau Verset II rappé en solo par Sat, et “je place une dédicace pour mon frère Blaze, dans mon cœur” à la fin du couplet de Menzo sur le titre Aux absents.

Tous ce qui va suivre est une analyse propre à moi-même et n'a aucune prétention

A titre perso, cette album est pour moi une véritable réussite, c'est un Album travaillé et l'écoute s'en ressent, en écoutant l'album on se rend compte qu'il y a un souhait profond d'amener l'auditeur dans l'univers Marseillais tel que le ressent chacun des membres du groupe. C'est autant une apologie de la ville et l'amour qui lui est porté mais aussi un tacle acerbe quand à la dureté de la vie dans les quartiers.

Ce que j'apprécie chez la Fonky Family, c'est le côté authentique du truc, il n'aborde pas le côté de la délinquance pour en faire l'apologie et en grossir les traits mais juste ce qu'ils voient, il n'y a pas de côté bling bling.

A l'écoute des titres qui s'enchainent, il s'en ressort une véritable "carte postale" de Marseille, les différents MC du crew, faisant usage de beaucoup d'image tout au long de leurs textes permet à mon sens de s'intégrer parfaitement de l'ambiance dans lequel cette album a été réalisé.

Il ne faut pas oublié non plus que cet album, est un album "dure", même si certains titre sonnent cool avec l'utilisation de sample de Funk et de Soul, à l'écoute plus poussés des paroles, c'est avec fermeté et dureté que les différents membres du groupe raconte la vie Marseillaise tel qu'ils la ressentent, je pense que c'est un album qui s'écoute facilement grâce au travail fait sur les instrus mais attention, les MC ont grattés des rimes qui reviennent en pleines gueules et ne sont pas des apologies de la joie et de la bonne humeur.

C'est là tout l'art de la FF sur ce premier album, un délicat mélange entre sample entrainant et lyrics bruts.

Certains titres pour ma part sortent vraiment du lot, si l'écoute de l'album en entier vous parait trop longue, je vous invite à découvrir en premier lieu les titres suivant :

Cherche pas à comprendre - Une seule fois - Les mains sales (le meilleur titre de l'album selon moi) - La furie et la foi 

Pour ma part, une petite préférence pour le Rat Luciano qui reste pour moi un des meilleurs artiste hip-hop de cette génération, c'est authentique, vrai, pas de fioritures.

"Partir loin du quartier, mais t'es fous ou quoi ?
Moi autour de mes potes ça fait partie du décor
Je représente les miens encore, dis-moi si j’ai tort"

Bref à mon sens, toute personne ayant écouté cette album sera d'accord avec moi, (je pense) pour dire que c'est une pépite du Rap Français, un classique qui c'est imposé en son temps et encore à l'heure actuelle et je ne peux qu'inviter les non initiés à se procurer l'album pour se faire un petit retour en arrière.

L'écoute gratuite de l'Album ne veut pas dire de ne pas l'acheter ;)

Lien :

Fonky Family - Si Dieu veut

NoSi Dieu VeutDurée
1. Verset I 1:07
2. Cherche pas à comprendre 5:25
3. Sans rémission (Chœurs : Sista Micky) 5:23
4. Une seule fois 3:45
5. Verset II 0:46
6. La résistance (featuring Boss OneAkhenaton) 4:53
7. Les mains sales (featuring Fresh) 4:42
8. La furie et la foi 3:34
9. Verset III 1:29
10. Tu nous connais 4:39
11. Le sum 4:26
12. Verset IV 0:54
13. Aux absents 4:05
14. Maintenant ou jamais (featuring X-Men) 5:43
15. Verset V (featuring Bruizza) 2:23
16. Le respect se perd 4:05
17. Sans faire couler le sang (featuring Kertra, La Mixture) 6:27
18. Verset VI 0:54
19. Marseille envahit (featuring 3ème Œil) 6:44
20. Verset VII